09/02/2014

Une jeune chinoise à Fitou

chine fitou,sanchez,notre dame de bon secours

Anna et Wanjuan

Les échanges entre jeunes dans le cadre scolaire sont devenus mondiaux. Il est loin en effet, le temps où seuls des correspondants anglais allemands ou espagnols avaient la chance de venir passer quelques jours en France. Et aujourd'hui, c'est une jeune chinoise de quinze ans, qu'une famille de Fitou, la famille Sanchez, reçoit dans le cadre de l’accueil des jumeaux chinois avec le lycée Notre Dame de Bon Secours de Perpignan et un lycée privé chinois.

Quel dépaysement pour cette jeune fille qui arrive d'une petite ville du centre de la Chine, Chengdu, petite ville de quand même 12 millions d’habitants...

Zeng Wanjuan apprend le français à raison de 4 fois 40 minutes par jour et se débrouille déjà très très bien avec la langue de Molière. Sa journée de classe débute à 7h00 pour se terminer à 21h30. Pour elle, le rythme français est quasi vacancier. La discipline est aussi beaucoup plus légère qu'en Chine. Dans sa salle de classe, pas un bruit...

En avril c’est Anna Sanchez qui se rendra en chine avec son lycée dans le cadre de cet échange franco chinois. Espérons pour Anna que le temps scolaire sera adapté aux français pas vraiment habitués à des journées scolaires de quatorze heures!

Durant ces dix jours de présence dans l’Aude et les P.O, Wanjuan a beaucoup apprécié aussi la visite de Perpignan, Carcassonne, Collioure et Barcelone. Quant à la mer Méditerranée, Elle adore...

La réserve africaine de Sigean lui a plu également et c'est le cœur rempli de magnifiques souvenirs que cette jeune chinoise va quitter « ce village petit mais charmant  »avec toutes ces caves et une bouteille de bon vin a été délicatement déposée dans sa valise.Une jeune chinoise à Fitou.

Commentaires

c est vrai que la difference de facon de vivre entre la chine et la france est enorme et peut impressionner des chinois venant en france tout comme des francais allant en chine
Et encore plus, les differences de niveau et de facon de vivre que l on voit et rescent a l interieur de la chine elle meme.
par exemple, a meme pas 50 km d une capitale provinciale de niveau occidental, un village que j ai visité n avait que des toilettes communes, et encore cela se limitait a une cabane a l entrée du village avec des planches au dessus de la fosse d aisance.

Écrit par : sire | 10/02/2014

Les commentaires sont fermés.