06/07/2014

Visite de la Cité des abeilles

 

DSCN1050 (Copier).JPG

Nos abeilles sont en danger, aussi est-il important de sensibiliser nos tout-petits à la vie de ces butineuses, grâce auxquelles toutes nos plantes, arbres ou fleurs peuvent se reproduire. L'institutrice de maternelle et de CP et GS ont donc décidé d'emmener toute sa classe à la Cité des Abeilles de Cuxac-d’Aude. Un travail de recherche sur les insectes avait précédé et préparé cette sortie, et les élèves étaient très impatients de voir de ''vraies'' abeilles en action dans leur ruche.

P6031450 (Copier).JPG

Un système de parois de verre a été installé afin que tous puissent observer les petites ouvrières en toute tranquillité. Divers ateliers ont été proposés aux écoliers qui n'arrivaient pas à ouvrir leurs yeux et leurs oreilles assez grands pour voir tout ce qui se passait dans la maison des abeilles.

P6031462 (Copier).JPG

C'est ainsi que certains enfants ont fabriqué  des bougies en cire d’abeilles bien sûr, pendant que d'autres mettaient en pot du bon miel de romarin provenant de la nouvelle récolte. Tous ont ensuite participé à la réalisation du célèbre pain d’épice dans la fabrication duquel entre bien sûr le miel. S'en est suivi une succulente dégustation.

 

DSCN1095 (Copier).JPG

Une excellente journée très appréciée par les enfants, et par les abeilles certainement très fières d'être admirées, et donc par la suite protégées, par les générations futures...

P6031473 (Copier).JPG

22:34 Publié dans école | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  Imprimer | |

Commentaires

Je remercie Jean Noël pour cet article et Thérèse Navarro qui m' a fait de suite l'écho de la sortie des écolilers; il est depuis décidé de faire intervenir M. Carpentier (sans doute le présentateur sur la photo) lors du marché de producteurs du 6 août à Fitou - cour de l'école, en fin de journée, à partir de 17h; encore une occasion pour les enfants de "rouler des bougies" et pour les adultes (qui sont les premiers à devoir se préoccuper des abeilles, non?) de comprendre l'aspect crucial de sa survie et dans un avenir proche de sa vie paisible.

Les Pyrénées Orientales n'auraient plus recours aux traitements à la chenille processionnaire qui ont fait tant de dégâts sur les colonies. Une avancée.

Écrit par : Menou Karine | 09/07/2014

Les commentaires sont fermés.