10/07/2013

Réunion du bureau de l’ALGVMM

DSC_0295 (Copier).JPG

Les membres du bureau lors de la réunion

Mercredi 3 juillet 2013 le bureau de l’ALGVMM s’est réunit pour faire le point après la publication du rapport de la commission mobilité 21.

De l’avis unanime du bureau la décision de classer en priorité 2, c’est à dire à l’horizon 2030 la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan pose un véritable problème de continuité du réseau ferroviaire à Grande Vitesse (pour 155kms) entre le Sud et le Nord de l’Europe, et obère fortement un moyen de développement d’une région fortement marquée par le chômage.

Elle pointe l’absence récurrente dans notre pays d’ambition pour le développement du fret ferroviaire en ne prévoyant pas la mise en fonction de lignes dédiées au fret à grande vitesse malgré les besoins vitaux, principalement dans notre Région qui sont visibles avec la ‘’noria’’ de Poids Lourds qui empruntent l’A9 et maintenant les RD 6009 ET 900. Mais aussi l’aberration de l’augmentation du fret sur la ligne actuelle qui scinde des villages en deux comme  SALSES ou qui va bloquer toute circulation avec des passages à niveau qui seront de plus en plus souvent fermés.

Cette absence d’ambition pour le fret ferroviaire va rapidement venir en contradiction avec l’ambition affichée de rapprocher le trafic voyageurs des populations locales, en effet comment faire coexister sur une même voie (la voie existante actuelle) dans des conditions normales et avec des horaires respectés des TER et du fret qui selon les prévisions devrait s’accroitre considérablement et former des convois de plus en plus longs (de 750m à 900,1000mètres) susceptibles au moindre incident de bloquer tout trafic.

Le Bureau de l’ALGVMM s’est également interrogé sur le poids et la volonté de RFF auprès de la Commission MOBILITE 21 puisque dans les 85 pages du dossier il y a en tout et pour tout 11 lignes sur la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan.

Le Bureau de l’ALGVMM unanime a décidé

 d’une information aux populations de LA PALME, CAVES, FITOU, SALSES quand sera connu l’arbitrage du Premier Ministre

d’un courrier au Premier Ministre lui demandant pour les raisons évoquées plus haut de reclasser la Ligne Montpellier Perpignan dans les priorités1, de remettre en route le travail sur la MIXITE de la LIGNE et de son passage sur l’OPTION MEDIANE qui reprend le tracé préconisé dans le rapport QUERRIEN.

de demander au Premier Ministre dans le cas où  notre demande de reclassement en priorité 1 ne serait pas  entérinée de faire stopper les Etudes qui ont déjà coûté beaucoup d’argent à la Région et qui ont conduit RFF à n’envisager en voie mixte que l’Option Littorale inacceptable pour nos villages et leurs habitants, la continuation de ses études outre le fait qu’elles coûteraient encore énormément d’argent aux contribuables ne feraient qu’entériner à l’horizon 2030 la position de RFF contre l’OPTION MEDIANE MIXTE, de faire annuler les décisions des Préfectures de l’Aude et des Pyrénées Orientales ‘’gelant’’ les terrains situés dans les couloirs Littoral et Médiane.

15/03/2012

No pasaran contre une LGV Littorale

DSCF8729.JPG

Beaucoup de monde pour cette première réunion

 La salle polyvalente de Fitou était pleine ce vendredi 9 mars 2012, confirmant le fait que les habitants de Caves, Fitou, La Palme et Salses le Château avaient à cœur de sauver leurs villages du tracé Littoral du TGV que projette Réseau Ferré de France (RFF). Cavois, Fitounais, Palmistes et Salséens ont assisté à la présentation d’une conférence destinée à retracer l’évolution du projet de Ligne à Grande Vitesse, déjà vieux de 23 ans et à exposer la situation actuelle.

En 1990, la mission Querrien avait abouti à la prise en compte des particularités locales dans le tracé potentiel du TGV : éviter de traverser les tissus urbains existants, rétablir les circulations publiques avec le minimum de modifications des tracés, permettre le passage des écoulements pluviaux, réduire les nuisances visuelles (remblais …), prendre en compte la viticulture et notamment en AOC, prendre en compte les atteintes économiques et touristiques, traverser les zones naturelles (garrigue) pour s’éloigner des zones habitées, réduire les nuisances phoniques. Le périmètre d’études issu de la mission Querrien a été intégré dans les documents d’urbanisme des communes. De ce fait, les villages se sont développés à l’écart du passage du TGV. 

DSCF8731 (Copier).JPG

Aujourd’hui, RFF présente un nouveau tracé appelé tracé Littoral, qui sort totalement de la zone d’études, impacte les habitations, les vignobles et les zones à vocation artisanale, économique ou touristique. RFF affirme que ce tracé serait retenu par le ministre si la décision de la mixité de transport (voyageurs+fret) était décidée.

 A Caves, Fitou, La Palme et Salses le Château, les habitants et leurs élus exigent que le tracé retenu passe là où il avait été prévu, c’est à dire sur le tracé appelé Médian, et donc en dehors des zones habitées, en dehors des vignobles et en dehors des zones d’activités.

L’association No pasaran, composée des habitants des 4 communes, sera créée lors de la réunion du vendredi 16 mars 2012 à 18h30 à la salle polyvalente de Fitou. 

Pour y adhérer, vous pouvez adresser un mail : nopasaran.asso@orange.fr 

05/12/2010

TGV Montpellier-Perpignan


La Municipalité informe la population qu’une réunion publique aura lieu
le Mercredi 08 décembre 2010 à 18h30  dans la « salle des activités » place des palmiers à La Palme
concernant la nouvelle ligne TGV Montpellier-Perpignan
Échangeons et avançons ensemble sur les options de tracé de cette nouvelle ligne
Cette réunion nous concerne tous
C’est un projet utile à tous……….et des étapes à franchir ensemble